Démarche “Ports propres” : Un engagement environnemental actif en Biodiversité

La Métropole Toulon Provence Méditerranée est engagée depuis 2011 dans une démarche environnementale respectueuse du milieu marin et littoral et cherche à réduire l’impact sur l’écosystème de l’exploitation portuaire en faisant évoluer les comportements. En poursuivant la certification AFNOR « Ports Propres » pour tous ses ports en 2023*, la Métropole TPM cherche à gravir une marche supplémentaire dans l’exemplarité environnementale en faveur de la biodiversité terrestre et marine dans les ports et leur aire d’influence en visant la certification complémentaire « Ports Propres Actifs en Biodiversité ».

Début mars 2022, dans le port de Porquerolles, cette démarche est entrée dans sa phase opérationnelle avec l’installation de 3 stations artificielles de reproduction de poissons.

Des nurseries comme base de vie  

Ces trois nurseries aquatiques sont destinées à favoriser l’accomplissement du cycle biologique de certaines espèces de poissons côtiers en protégeant les post-larves et les jeunes recrues des prédateurs et ainsi soutenir la croissance de la population adulte sur une surface cumulée de 30,6m3.

Composées de deux modules immergés de fabrication française les Roselières© et les Oursins©, en polypropylène recyclé, organisent un vrai lieu de vie propice à la protection et au développement des poissons.

Trois zones -deux sous pontons flottants ou une sous ponton sur pieux- ont été identifiés et validées avec les autorités du Port de Porquerolles pour implanter ces stations installées par les plongeurs de la Société SEABOOST, titulaire du marché.

  • Deux nurseries sous pontons flottants :
    • Quatre Oursins© attachés sur des lests (poids) en béton d’environ 40kg pour un volume d’habitat de 2m3 de nurserie
    • 18,8ml de Roselières© pour un volume d’habitat de 9,4m3

Soit un total pour les 2 stations de 22,8m3 de nurserie

  • Une nurserie sous ponton sur pieux :
    • Un Oursin© attaché sur un lest (poids) en béton d’environ 40kg, fixé autour des pieux et 2 demi-Oursins© fixés sur les pieux du ponton pour un volume d’habitat de 1m3
    • 13,6ml de Roselières© pour un volume d’habitat de 6,8m3

Soit un total pour la station de 7,8, m3 de nurserie

Pour leur fixation la société SEABOOST utilise :

  • Un lest en béton/ciment « bas carbone » particulièrement adapté à la réalisation d’ouvrage en mer puisqu’il est qualifié de résistant à l’immersion et à l’impact environnemental faible.
  • L’accastillage est essentiellement composé d’un collier offshore en Nylon robuste et durable et d’un anneau en PVC.

Les méthodes de fixations retenues ne nécessitent aucun percement ou scellement dans l’ossature des pontons ou dans les structures en béton armé

Un suivi scientifique de cette restauration écologique

Un suivi écologique de ces ouvrages sera réalisé par des biologistes en plongée durant 4 années (3 suivis annuels), selon des protocoles scientifiques approuvés qui permettront d’évaluer l’efficacité écologique de cette restauration grâce à la comparaison systématique des zones avec nurserie aux zones sans nurserie .

L’étude d’indicateurs  apportera des informations qualitatives (présence/absence de juvéniles/saisonnalité, espèces fixées) et quantitatives (abondance de juvéniles, taille, richesse spécifique) sur la population présente.

Les résultats issus de ces suivis seront comparés à d’autres projets de restauration écologique en milieu portuaire sur le littoral français méditerranéen qui  permettront d’une port d’assurer que les espèces observées au stade juvénile sont représentées comme dans les autres ports engagés dans une démarche « Ports Propres » et d’autre part, d’enrichir la connaissance scientifique puisque cette opération en milieu marin portuaire est encore innovante.

Une sensibilisation citoyenne

En complément des ouvrages et des bonnes pratiques en faveur de la biodiversité, les usagers du port comme les scolaires seront associés à ces actions par des opérations de sensibilisation organisées notamment par du personnel portuaire formé à cet effet.

C’est tout naturellement que cette ambition environnementale s’inscrit dans le contexte local puisque l’île de Porquerolles est classée site NATURA 2000 et fait partie intégrante du Parc National de Port Cros pour la protection de la faune et la flore en Méditerranée

Qu’est-ce-que la démarche de certification « Port Propre » ?

Il s’agit pour la Métropole TPM de mettre en place une gestion portuaire environnementale respectueuse du milieu marin et du littoral avec pour objectif de réduire l’impact de l’exploitation portuaire sur l’écosystème en faisant évoluer les comportements.

Cette implication environnementale nécessite des engagements précis :

  • Contribuer au maintien et à l’amélioration de la qualité de l’eau ; 
  • Engager une gestion des déchets portuaires conforme à la réglementation en favorisant le tri, le recyclage et la valorisation des déchets,
  • Prendre des mesures pour prévenir et éliminer toute pollution ou tout rejet accidentel dans le milieu naturel,
  • Favoriser la préservation des ressources par une gestion économe et raisonnée des consommations d’eau et d’énergie,
  • Être proactif afin de préserver/favoriser la biodiversité terrestre et marine dans le port et son aire d’influence,
  • Développer la restauration écologique en favorisant l’écoconception et l‘éco-ingénierie,
  • Développer la sensibilisation à l’environnement et l’information des usagers sur les usages écoresponsables.

 

Budget de l’opération :

Montant total de l’opération : 83 120 HT€

Réparti comme suit :

  • Métropole TPM : 33 248 €
  • Agence de l’Eau : 41 560 €
  • Conseil Régional Sud : 8 312 €

 

*Entre 2019 et 2020 la certification « Ports Propres » est obtenue pour les 4 ports suivants :  La Madrague de Giens, Le Brusc, Le Lazaret et Porquerolles. Pour 2023, la Métropole TPM poursuit cette opération sur les 3 autres ports : La Tour Fondue, Saint-Elme et l’Ayguade du Levant.

Voir la dernière vidéo sous-marine SEABOOST